cafe

En 1995, quatre potes de Bordeaux s'organisent et passent d'un café à l'autre en musique. Au fil des rencontres, le groupe se forme, ils sont maintenant huit à nous éclabousser de leur rock java. Ils parlent eux-mêmes d'un style indéfinissable, une sorte de "java-chanson-punk-caravaning". Caravaning ? Rien de plus important que le mouvement, le voyage, les rencontres. Leur premier album nous fait rencontrer bon nombre de personnages intéressants. On nous présente les fidèles du comptoir des jours heureux... Certains sont d'ailleurs à l'image de réelles rencontres. Eugène, Louise, la Piave, la Danseuse, Raymonde et son grand Slave...tous ces personnages épiques sont de véritables perles de poésie. Les Hurlements d'Léo épinglent des personnages pleins d'humanité et de sensibilité. On entre dans la pénombre du café et on se mélange à ses autochtones. Dans des airs de java rock alternatif qui sentent le ska punk, ils exhibent un monde dans lequel on entre sans complexe et où on se délecte d'être chaleureusement accueilli. La mélodie et les textes s'accordent entre poésie et énergie. On sirote son verre en écoutant défiler la vie de ces personnages, et on danse avec eux sur des airs de folklore et de rock. Les Hurlements d'Léo nous baladent entre les tables et le comptoir, et on en redemande ! Garçon, la même !